Publié le

QUE FAIRE FACE A LA DÉPRESSION ? (partie : 2)

QUE FAIRE FACE A LA DEPRESSION (partie : 2) =

 

Que dit la Bible et que dit le Coran ? Que dit Jésus et que dit Mahomet ?
Que dit la Bible et que dit le Coran ? Que dit Jésus et que dit Mahomet ?

LA PUISSANCE CONTENUE DANS LA JOIE =

Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu. Les autres prisonniers les écoutaient. Tout à coup, un violent tremblement de terre secoua la prison jusque dans ses fondations. Toutes les portes s’ouvrirent à l’instant même et les chaînes de tous les prisonniers se détachèrent. Actes Chapitre : 16 Versets : 25-26 Tout au long des récits que nous lisons dans la Bible, nous constatons que Dieu commande à son peuple d’être rempli de joie et de se réjouir. Philippiens Chapitre : 4 Verset : 4 dit par exemple : «Réjouissez-vous en tout temps de tout ce que le Seigneur est pour vous. Oui, je le répète, soyez dans la joie.»

A chaque fois que Dieu nous demande de faire quelque chose à deux reprises -comme il le demande aux éphésiens dans ce verset- nous devons être très attentifs à ce qu’Il nous dit. L’apôtre Paul savait à quel point le fait de se réjouir amène la puissance de Dieu dans nos vies. Voici ce qui est écrit dans Actes Chapitre : 16 Versets : 25-26 = « Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu. Les autres prisonniers les écoutaient. Tout à coup, un violent tremblement de terre secoua la prison jusque dans ses fondations. Toutes les portes s’ouvrirent à l’instant même et les chaînes de tous les prisonniers se détachèrent. »

La même puissance qui ouvrit les portes de la prison et brisa les chaînes de Paul et Silas ainsi que celles des autres prisonniers est disponible pour les personnes qui souffrent de la dépression.

Bien souvent les gens entendent l’expression « se réjouir » et pensent « ça paraît beau, mais comment est-ce que je fais ça !? » Ils aimeraient se réjouir, mais ils ne savent pas comment faire. Paul et Silas, bien qu’ils aient été battus, jetés en prison et enchaînés se sont simplement réjouis en chantant les louanges de Dieu. Nous ne réalisons pas assez quelle puissance est contenue dans le simple fait de sourire, de rire ou de passer un bon moment avec quelqu’un. Nous réjouir chasse bien souvent les soucis loin de nous ! Un jour où je me préparais à parler sur la dépression, Dieu m’a montré quelque chose si clairement que j’ai eu l’impression de regarder un film sur un grand écran. Il m’a dit : « Les gens cherchent toutes sortes de réponses au travers de la relation d’aide parce qu’ils sont dépressifs. Les gens prennent toutes sortes de médicaments parce qu’ils sont dépressifs. Cependant, s’ils commençaient à sourire, la dépression commencerait à s ‘éloigner d’eux. » La plupart des gens ne réalisent pas à quel point adopter cette attitude changerait leurs circonstances.

Le changement est souvent le résultat de petits ajustements faits en réponse à une situation. Dieu me dit alors : « Si les gens se mettaient simplement à chanter pour moi ou à sourire, leur tristesse s’en irait au loin. S’ils riaient juste un peu, la dépression ne pourrait pas avoir de prise sur eux. »

Les écritures nous enseignent clairement sur ce point. La joie est simplement un fruit de l’esprit. (Voir Galates Chapitre : 5 Versets : 22-23) Si vous avez une relation personnelle avec le Seigneur, si vous êtes sauvé, le Saint-Esprit habite à l’intérieur de vous. (Jean Chapitre : 14 Versets : 16-17 ; 1 Corinthiens chapitre : 12 Verset : 3)

Si la joie est un fruit de l’Esprit et que l’Esprit est en vous, la joie est en vous. Vous ne devez pas « essayer » d’éprouver de la joie ou tenter de la « fabriquer » elle est déjà là, comme le sont la capacité d’aimer et les autres fruits de l’Esprit, simplement parce que l’Esprit est là. Il est très important que nous comprenions qu’en tant que croyants, nous ne devons pas essayer « d’attraper » la joie. Nous avons la joie. La joie est dans notre esprit.

Ce que nous devons faire est d’apprendre à la libérer. Un calme délice « Ma vie m’importe peu, je ne lui accorde aucun prix ; mon but c’est d’aller jusqu’au bout de ma course et d’accomplir pleinement le service que le Seigneur m’a confié, de proclamer la Bonne Nouvelle de la grâce de Dieu. » Actes Chapitre : 20 Verset : 24 Selon la concordance Strong’s, la racine du mot grec traduit par joie dans ce verset signifie calme délice.

Un autre mot en hébreux traduit par joie signifie tourner, virevolter.  » Puis Esdras ajouta : A présent, allez faire un bon repas, buvez d’excellentes boissons et faites porter des portions à ceux qui n’ont rien préparé, car ce jour est un jour consacré à notre Seigneur. Ne vous affligez donc pas, car la joie que donne l’Éternel est votre force. »  Néhémie Chapitre : 8 Verset : 10.

L’une des significations du mot joie dans ce passage est assembler, attacher. Nous pouvons donc noter que si nous voulons que la joie du Seigneur soit notre force nous devons être attachés à Dieu. Etre attachés à Dieu est ce qui cause la joie dans notre vie. Nous pouvons donc manifester la joie du Seigneur avec exubérance, en virevoltant, comme nous l’avons vu plus haut. Mais cela ne signifie pas que nous devions aller de droite à gauche en sautant et en tournant sur nous-mêmes 24h sur 24. Parfois, lorsque les gens entendent un message qui les touche profondément, ils veulent l’appliquer à tel point qu’ils essaient de toutes leurs forces de le mettre en pratique dans leur vie sans laisser à Dieu l’opportunité d’agir au travers de la prière et selon Son timing. Parfois, il est aussi nécessaire de décider de nous réjouir qu’on en sente l’envie ou non. C’est un peu comme exercer une pression sur une pompe à eau en répétant plusieurs fois le même mouvement de sorte que l’eau monte à la surface.

Je me souviens que mes grands-parents avaient une vieille pompe de ce genre. Il n’y avait pas d’eau courante là où ils vivaient. Je me souviens des moments où, enfant, j’actionnais cette pompe avec l’impression que l’eau ne sortirait jamais du conduit. J’avais vraiment l’impression que la pompe n’était pas connectée à quoi que ce soit… je pompais juste de l’air ! Mais si je ne me décourageais pas, il devenait soudainement plus difficile de pomper ; c’était le signe que l’eau était en train de monter dans le tuyau et qu’elle jaillirait soudainement. C’est comme ça que cela se passe avec la joie.

Nous avons un « puits » à l’intérieur de notre esprit. La pompe qui nous permet d’accéder à la joie est cette démonstration physique (sourire, chanter, rire et toutes sortes d’autres choses). Au tout début, ces démonstrations physiques peuvent sembler ne pas nous faire du bien. Après un moment cela peut même nous sembler plus dur d’éprouver de la joie… mais, si nous n’abandonnons pas, nous verrons bientôt une explosion de joie dans notre vie. Mais à nouveau, je ne veux pas dire qu’être joyeux signifie passer notre journée à rire de façon démesurée en sautant et en ayant un sourire artificiel collé sur notre figure. Nous devons être sages.

J’ai vécu des expériences avec des chrétiens sois disant remplis de joie, pourtant, leur manque de sensibilité et de sagesse m’a blessé. Je me souviens avoir partagé quelque chose que je vivais avec une de mes amies. C’était quelque chose qui avait vraiment été dur à vivre émotionnellement. Sa réponse a été un grand sourire, puis dans un éclat de rire elle a dit : « Bon, quoi qu’il en soit, louons le Seigneur ». J’ai eu l’impression qu’elle me giflait le visage. Si elle m’avait écouté et réconforté en montrant de la compréhension, j’aurais réellement pu retrouver la joie dans ma vie. Mais la manière charnelle avec laquelle elle a réagit m’a profondément blessé et j’étais dans un état pire encore après l’avoir quittée. Avant de lui parler j’étais juste triste ; lorsque je l’ai quittée j’étais vraiment déprimée.

Nous devons être sages. Si nous sentons par exemple que nous avons envie de sauter de joie devant le Seigneur parce que quelque chose de vraiment extraordinaire est arrivé et que nous avons du mal à contenir notre joie, il est peut-être sage de tenir compte des éventuelles réactions de notre entourage si nous sommes en plein milieu d’un supermarché par exemple ! Nous ne devons pas heurter les gens qui nous entourent et gâcher notre témoignage en passant pour des chrétiens fanatiques et émotionnels !

Je me souviens d’un jour où j’étais au restaurant avec ma famille et soudainement je leur ai dit : « j’ai tellement envie de monter sur la table et de crier Loué soit le Seigneur ! ». Il y a des circonstances où de pareilles émotions surgissent de l’intérieur de vous et vous devez y laisser libre court. Mais si vous êtes dans un espace publique, un restaurant, un centre commercial…mieux vaut attendre d’être dans votre voiture par exemple pour exploser de joie !

Même si nous pouvons parfois nous réjouir de façon exubérante, nous nous réjouissons la plupart du temps en étant reconnaissant et en vivant ce « calme délice ».

RIRE EST UNE AFFAIRE SÉRIEUSE ! =

« Son courroux dure un instant, sa faveur est pour la vie. Si, le soir, des pleurs subsistent, au matin, la joie éclate. » Psaume 30 Verset : 5 

J’ai tendance à être une personne très sérieuse et très droite. Mais j’ai appris que je devais aussi sérieusement apprendre à sourire. J’ai grandit dans un contexte très difficile et il y avait comme un poids qui pesait sur ma vie. Je n’ai pas eu d’enfance. La joie que j’aurais du éprouver à cette période m’avait été volée. Aussi loin que je me souvienne, j’ai grandit avec le sentiment d’être une adulte parce que tout dans ma vie était sérieux. Je pensais que si j’étais sérieuse, peut-être que je resterais vivante. Avec ce genre d’arrière-plan, on ne développe pas une personnalité de bout-en-train avançant dans la vie avec joie et insouciance. J’ai développé une personnalité sérieuse qui peut parfois être incomprise.

Un jour, j’ai dit à l’une de mes assistantes que j’avais besoin de lui parler avant qu’elle ne parte. Elle a alors pensé que j’allais lui faire des reproches au sujet de quelque chose. Tout ce dont je souhaitais parler était la préparation d’une conférence à venir. Mais je l’avais approchée d’une façon si sérieuse qu’elle a vraiment cru que j’avais quelque chose à lui reprocher. J’ai alors commencé à chercher le Seigneur afin de trouver comment je pouvais me libérer de cet aspect de ma personnalité.

Le Seigneur m’a montré que je devais davantage exprimer la joie qui était présente dans mon coeur. Dieu sait que cette joie est là dans nos coeurs, mais Il désire que nous l’exprimions davantage afin que chacun puisse la voir et en bénéficier.

Dieu m’a parlé de ce sujet alors que je prenais ma douche un matin. Je commençais à Lui parler lorsqu’Il m’a soudainement dit: « J’aimerais que tu me souries lorsque tu me parles. » Je n’en avais pas du tout envie. A six heures du matin je n’étais pas très réveillée, mais j’ai commencé à sourire. J’avais l’impression d’être stupide à sourire toute seule sous ma douche ! J’ai pensé « Je suis vraiment contente que personne ne puisse voir ça ».

Le Psaume : 35 nous dit : « La joie vient le matin ».

Quand vous ouvrez vos yeux le matin, la joie est déjà là avec vous ! Cependant vous ne pourrez pas toujours éprouver la joie sans l’avoir activée et sans prendre la décision d’être « acteur » de cette joie. Bien souvent, nous devons tout d’abord prendre des décisions et les sentiments viennent après. Lorsque la joie est évidente dans votre vie, elle déteint sur les gens qui vous entourent. Mais lorsque la joie est seulement à l’intérieur de vous, vous pouvez créer une atmosphère qui soit si sérieuse qu’elle amène également une lourdeur.

Un soir alors que Dave et moi-même étions en train de parler, il s’est écrié : « Je sens qu’il y a quelque chose de trop sérieux dans notre maison ». J’ai commencé à réfléchir à ce qu’il avait dit. J’ai demandé au Seigneur: « Seigneur, je ne vois pas ce qu’il y a de mauvais dans ma vie. Je passe tout mon temps à prier, étudier, T’aimer et m’occuper de ma famille ! Qu’est-ce que veut dire Dave ?»

Dieu m’a alors montré que nous pouvons avoir des engagements sérieux dans nos coeurs, sans pour autant avoir l’air si sérieux de l’extérieur que personne ne sache comment se comporter avec nous . J’ai commencé à réaliser qu’étant responsable de mon foyer, j’étais également responsable de l’atmosphère qui régnait dans ma maison. La joie vient de la lumière et la tristesse de l’obscurité. Ces deux émotions ne peuvent cohabiter ensemble. Si je voulais que ma maison soit remplie de lumière, je devais « allumer » la lumière. J’ai réalisé que je devais davantage sourire aux personnes qui habitaient sous mon propre toit. Je ne devais pas simplement donner des ordres à mes enfants afin qu’ils fassent leurs devoirs etc, mais je devais aussi sourire et être agréable lorsque je leur demandais de faire quoi que ce soit. Je devais prendre le temps de rire avec mes enfants et avec Dave.

Nos maisons devraient être des endroits particuliers où l’on est heureux. Nous devrions y vivre dans la joie du Seigneur. Si une femme est heureuse et dégage cette joie, son mari devrait être content de rentrer le soir à la maison. Nous avons tous envie d’aller dans des endroits où l’on se sent heureux.

Lire la suite au Chapitre : 3 QUE FAIRE FACE A LA DÉPRESSION.

Aidée par la prédication de J.Meyer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *