Publié le

QUE FAIRE FACE A LA DÉPRESSION ? (partie : 4)

QUE FAIRE FACE A LA DÉPRESSION? (partie : 4) =

 

Que dit la Bible et que dit le Coran ? Que dit Jésus et que dit Mahomet ?
Que dit la Bible et que dit le Coran ? Que dit Jésus et que dit Mahomet ?

 

Dans ma propre vie j’avais l’habitude de crier, mais je criais de colère et de frustration. Finalement le Seigneur m’a dit « Joyce tu dois apprendre à crier à moi et à me louer pour faire fuir l’ennemi et arrêter de simplement hurler lorsque quelque chose ne va pas. »

Vous devriez essayer ça ! C’est beaucoup plus efficace que de crier de colère !

Sur le modèle de David, je remplis ma vie de cris de louange. J’ai noté que lorsque je fais cela je commence à me sentir mieux parce que, comme le dit David le fait de crier et louer Dieu dresse une muraille qui nous protège de toutes parts.

Chanter et crier au Seigneur nous permet également de faire s’écrouler les forteresses dressées par l’ennemi dans nos vies.

Dans Josué Chapitre :  6 Verset : 20 nous lisons comment Dieu dirige Son peuple afin qu’ils crient pour faire s’effondrer la muraille de la ville de Jéricho : « On sonna donc du cor. Dès que le peuple l’entendit, il poussa un formidable cri, et le rempart s’écroula sur place. Aussitôt, les Israélites s’élancèrent à l’assaut de la ville, chacun droit devant soi, et ils s’en emparèrent. »

Maintenant, cela ne veut pas dire que vous et moi devions traverser en courant la ville où nous habitons et crier à pleins poumons où que nous soyons. Mais, lorsque nous sommes chez nous , il n’y a rien qui puisse nous empêcher de nous lever le matin avec un chant sur nos lèvres et de louer le Seigneur pour chasser toute tristesse ou état de dépression.

Auparavant j’aimais beaucoup me lever et que tout soit calme autour de moi. Je voulais pouvoir réfléchir. Cependant, la plupart du temps au lieu de réfléchir efficacement je finissais par m’inquiéter et par raisonner de façon excessive à propos de choses pour lesquelles je ne pouvais de toutes façons pas trouver de solution moi-même. Ce que je devais faire était prier et faire confiance à Dieu pour ces choses. Cinq ou dix minutes après s’être levé mon mari, au contraire, commence à chanter. A cette époque, Il aurait aimé mettre de la musique mais je me plaignais dès qu’il appuyait sur le bouton de la chaîne-hifi et lui disait que je voulais rester dans le calme. Depuis cette époque j’ai appris à écouter de la musique en commençant la journée. J’en écoute souvent lorsque je passe du temps avec Dieu. Dieu m’a parlé très clairement et m’a dit que je n’écoutais pas assez de musique et que je devais prendre l’habitude d’en écouter davantage. Au tout début je l’ai donc fait par obéissance, j’étais tellement habituée au calme et je voulais commencer la journée de cette façon même si ce n’était pas forcément la meilleure chose pour moi. Je ne veux pas dire que nous n’avons pas besoin de temps calmes, ils sont nécessaires. Dieu parle au travers de tels moments et cela est précieux. Mais je manquais d’équilibre dans ce domaine. Je devais expérimenter la joie dès mon réveil et la musique m’a vraiment aidé à y parvenir.

Même David, ce géant spirituel a eut à se battre contre la dépression et a utilisé le chant pour combattre les émotions négatives qui l’écrasaient.

Il a proclamé « Chante et Crie de joie ! » C’est pourquoi autant des Psaumes qu’il a écrit sont des chants de louange au Seigneur que nous pouvons chanter au milieu de nos tempêtes et situations déstabilisantes. Quand je me sens mal, je lis bien souvent des Psaumes et les proclame à haute voix car je sais que les promesses contenues dans la Parole de Dieu sont vraies et se réaliseront dans ma vie.

Cependant, nous ne devons pas seulement les lire et les proclamer, nous devons également agir en fonction peu importe ce que nous ressentons.

C’est ce à quoi Paul fait référence lorsqu’il s’adresse aux Corinthiens, 1 Corinthiens  Chapitre : 3 Versets : 2-3 = « C’est pourquoi je vous ai donné du lait et non de la nourriture solide ; car vous n’auriez pas pu l’assimiler alors. Et même aujourd’hui, vous êtes encore incapables de la supporter, parce que vous suivez toujours la nature humaine. En effet, lorsque vous vous jalousez les uns les autres et que vous vous disputez, ne suivez-vous pas cette nature pécheresse, ne vous comportez-vous pas d’une manière tout humaine ? »

En d’autres mots, ces personnes ne faisaient pas ce que la Parole de Dieu leur demandait de faire, mais agissaient selon leurs émotions. Paul leur écrit qu’en faisait ainsi, ils n’agissaient pas avec la puissance de Dieu mais selon la chair.

Dans Galates Chapitre : 6 Verset : 8, il nous avertit = «Celui qui sème pour satisfaire sa propre nature récoltera ce que produit la nature humaine : la corruption. Mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera, lui, ce que produit l’Esprit ; la vie éternelle. »

C’est pourquoi, nous devons apprendre à faire comme David et parler à notre âme, nos émotions . Sans cela les émotions prendront le contrôle de notre vie et nous mèneront à la destruction.

Ayez de grandes attentes envers Dieu, Psaume : 42 Verset : 5 = « Pourquoi donc, ô mon âme, es-tu si abattue et gémis-tu sur moi ? Mets ton espoir en Dieu ! Je le louerai encore, car il est mon Sauveur. »

Vous sentez-vous parfois abattu intérieurement. Cela m’arrive. Nous voyons dans les Psaumes que David s’est également trouvé dans cet état de découragement. Lorsqu’il était dans cette situation, lorsque son âme était troublée et gémissait au dedans de lui, David plaçait tous ses espoirs en Dieu le louant pour son secours et le fait qu’Il soit son Dieu.

Cet état de découragement a du être quelque chose de très important parce qu’au Verset : 11 du même Psaume il répète presque le mêmes mots. «Pourquoi donc, ô mon âme, es-tu si abattue, et gémis-tu sur moi ? Mets ton espoir en Dieu ! Je le louerai encore, mon Sauveur et mon Dieu. »

David savait que lorsqu’il allait mal, il devait se parler à lui-même (esprit, volonté, émotions) et s’encourager dans le Seigneur afin de reprendre des forces. (Voir 1 Samuel Chapitre : 36) Lorsque nous nous trouvons dans un tel état de dépression, nous devons placer tous nos espoirs dans le Seigneur et Le louer Lui qui est notre secours et Notre Dieu et reprendre nos forces en Lui. Nous qui sommes appelés justes car nous croyons en Jésus-Christ ; Nous qui trouvons refuge dans le Seigneur et plaçons toute notre confiance en Lui pouvons chanter et crier de joie ! Le Seigneur nous protège et nous défend. Il remporte nos batailles lorsque nous le louons. (Voir 2 Chroniques Chapitre : 20 Versets : 17-22)

RÉSISTEZ IMMÉDIATEMENT AU DIABLE =

1 Pierre Chapitre : 5  Verset : 9 = « Résistez-lui, fermes en la foi. » 

Il y a de nombreuses causes de dépression, mais une origine seulement : Satan. Il veut que nous nous sentions écrasés et que nous ayons une mauvaise opinion de nous-même afin que nous ne puissions pas recevoir ce que Jésus a acquis pour nous au baptême et à la croix. L’une de ses armes favorites pour nous mener à nous sentir mal est la condamnation.

La condamnation peut certainement être une cause de dépression. Satan l’utilise pour voler notre joie.

(Voir Néhémie Chapitre : 8 Verset : 10). Il sait que « la joie du Seigneur » est notre « force » contre ses attaques.

Satan nous veut faibles et incapables de faire quoi que ce soit à part supporter tout ce qu’il décide de jeter sur nous . Certaines personnes peuvent être déprimées à cause d’un souci lié à leur santé, les personnes malades sont souvent déprimées. Un déséquilibre chimique dans l’organisme, la fatigue extrême et l’épuisement peuvent être causes de dépression. Si une personne est affaiblie par le stress ou le manque de repos, il est possible qu’elle guérisse en faisant simplement preuve d’un peu de sagesse et en prenant du repos et la nourriture adaptés. Si la dépression est d’ordre médical, causée par un déséquilibre chimique ou par un problème de santé quelconque, il est judicieux de prendre un traitement approprié. En d’autres termes, faire de la musique ou bien chanter et crier ne va pas aider des personnes qui sont au bord de l’épuisement causé par une surcharge de travail ou déprimées parce que leur corps ne fonctionne pas correctement à cause d’un déséquilibre hormonal ou une carence quelconque. Nous devons prendre soin de notre santé.

La dépression peut avoir une origine physique, mentale, émotionnelle ou spirituelle.

Le roi David souffrait de dépression à cause d’un péché non confessé. (voir Psaume Chapitre : 51).

Jonas était déprimé car il fuyait l’appel de Dieu et vivait dans la désobéissance (voir Jonas Chapitre : Versets : 1-2).

Elie était déprimé car il était fatigué. 1 Rois Chapitre : 19 Versets: 5-8 nous dit qu’un ange l’a nourri en lui offrant deux bons repas et il lui a permis de prendre un peu de sommeil.

On ne peut pas mettre toutes les causes d’un problème dans une seule boîte et prétendre y trouver une seule et bonne réponse. Cependant, Jésus est toujours la bonne réponse et peu importe de quelle manière Satan a amené la dépression dans notre vie, Jésus nous conduira vers la victoire si nous Le suivons. Il nous montrera de manière individuelle ce que nous devons faire pour vivre une vie remplie de joie. Peu importe ce qui en est l’origine, dès que nous sentons la dépression arriver nous devons lui résister immédiatement et faire ce que le Seigneur nous conduira à faire. Ne flirtez pas avec le diable.

Ne jouons pas avec la dépression. Dès que nous nous sentons attristés nous devons nous dire : « Il faut que je fasse quelque chose avant que ça n’empire. »

Si nous n’agissons pas, nous allons finalement nous sentir découragés puis déprimés. Jésus nous a donné Esaïe Chapitre : 61 verset : 3 « un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu. » Esaïe Chapitre : 61 verset : 3.

Si nous ne faisons pas ce qu’Il nous a ordonné, nous allons nous enfoncer dans le trou de la dépression et il se peut que nous nous retrouvions en très grande difficulté. Lorsque nous savons ce qu’il est bon de faire et que nous ne le faisons pas, nous faisons ce que j’appelle « flirter avec le diable ».

Dans le monde un homme et une femme peuvent flirter au bureau sans jamais tomber dans un adultère avéré. Mais il est impossible de flirter de cette manière avec le diable. Aussitôt que nous ouvrons une porte, il commence à s’installer. Dès qu’il a commencé à s’installer il peut établir une forteresse. Il est progressif et agressif dans les actions qu’il mène contre nous et nous devons être agressifs contre lui.

Je me souviens du temps où Dieu m’a montré combien la pitié de soi est négative. Il m’a montré que je ne pouvais pas être à la fois pitoyable et puissante. J’avais vécu dans la pitié pour moi -même la plupart du temps. J’ai alors pris le réel engagement de ne plus laisser cette émotion négative diriger ma vie. Lorsque quelque chose n’allait pas comme je l’aurais voulu, et que je commençais à m’apitoyer sur mon sort, je résistais aussitôt à ce sentiment.

Si je l’avais laissé s’installer je me serais enfoncée de plus en plus. Je me rappelle d’un jour où je voulais juste me laisser aller à ce sentiment pour quelque temps avant d’en sortir. J’étais assise sur la chaise, là ou je prie, et je buvais mon café du matin. Dave m’avait blessée et je voulais m’apitoyer sur mon sort. Je savais que je ne devais pas me laisser aller mais je n’étais pas disposée à renoncer à ce sentiment d’apitoiement. Le Seigneur m’a montré qu’en ne renonçant pas immédiatement à ce sentiment, c’était comme si je voulais prendre une tasse de café avec Mr Pitié. Cela ne semble peut-être pas bien méchant, mais le diable peu utiliser ce court laps de temps pour poser les fondations d’ une forteresse qu’on aura du mal à faire tomber.

Dieu nous protège d’une manière plus spécifique lorsque nous sommes ignorants et que nous ne savons réellement pas ce que nous faisons. Mais lorsque nous savons ce qui est juste, et que nous décidons de faire le mauvais choix, Il nous place dans une autre sphère. Dieu nous aime toujours et Il veut toujours nous aider, mais nous avons un autre niveau de responsabilité. La connaissance nous donne la responsabilité.

Quelqu’un m’a raconté l’histoire suivante lors d’une conférence où je parlais du péché et de la façon d’y remédier. Cette histoire est très appropriée dans le contexte de ce que je suis en train d’expliquer : Une jeune fille cheminait sur un sentier de montagne. Alors qu’elle marchait, il se mit à faire très froid. Un serpent croisa sa route, et s’approcha. Le serpent dit : « s’il te plaît, prends-moi, j’ai froid. » La fille lui répondit : « Je ne peux pas faire ça. » Le serpent dit : « Oh, s’il te plaît réchauffe-moi. » Elle accepta et lui dit : « D’accord, tu peux te cacher sous mon manteau. » Le serpent s’enroula et se réchauffa. La fille pensait que tout allait bien. Mais soudain le serpent l’a mordit. Elle le fit tomber et dit : « Je t’avais fait confiance, pourquoi m’as-tu mordue ? » Le serpent lui répondit : « Tu savais qui j’étais lorsque tu as accepté de me réchauffer. » Si nous flirtons avec le diable, nous serons toujours blessés. Refuser de mettre un vêtement de louange simplement parce que nous n’en avons pas envie ou que nous ne le voulons pas est dangereux. C’est la porte ouverte à des problèmes plus graves qui peuvent avoir de sérieuses conséquences.

Lire la suite dans la partie : 5 « QUE FAIRE FACE A LA DÉPRESSION ? »

Aidée par la prédication de J.M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *