Publié le

SUIVRE LA LOI DE DIEU CELA PEUT-IL NOUS AMENER A LA VIE ÉTERNELLE ? (Partie : 2)

Suivre la Loi de Dieu cela peut-il nous amener à la Vie Éternelle ? =

 

Dieu nous a donné la justice de la Foi avant la Loi =

 

Qu’est-ce qui est prioritaire, la Foi ou la Loi ?

La Foi.

 

L’apôtre Paul dit que Dieu nous avait donné d’abord la justice de la foi. La justice de la foi est arrivée en premier. Il l’a donnée à Adam et Ève, à Caïn et Abel, à Seth et Hénoch, à Noé, à Abraham, à Isaac, à Jacob et à ses douze fils. Indépendamment de la Loi, ils sont devenus justes devant Dieu par leur foi en sa parole. Ils sont bénis et ont obtenu le repos par leur foi en sa parole.

Le temps a passé et les descendants de Jacob ont vécu en Égypte, en esclaves, pendant 400 ans, à cause de Joseph. Puis Dieu les a conduits à l’extérieur par l’intermédiaire de Moïse, jusqu’à la terre de Canaan. Cependant, pendant ces 400 années d’esclavage, ils avaient oublié la justice de la foi.

Dieu les a donc amené à traverser la Mer Rouge de manière miraculeuse et les a conduit dans le désert. Après leur arrivée dans le désert de Sin, Il leur a donné la Loi sur le Mont Sinaï. Il leur a délivré les dix commandements qui contiennent les 613 articles de la Loi. « Je suis le Seigneur ton Dieu, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob. Envoie Moïse au Mont Sinaï, et Je vous donnerai la Loi. » Dieu a donné la Loi à Israël.

Il leur a donné la Loi pour qu’ils aient Romains Chapitre : 3 Verset : 20“la connaissance du péché”.

Pour leur faire savoir ce qu’Il aime et ce qu’Il n’aime pas et afin de montrer sa justice et sa sainteté.

Tout le peuple d’Israël qui a été esclave pendant 400 ans a traversé la Mer Rouge. Les Israélites n’avaient jamais rencontré le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob.

Ils ne connaissaient pas Dieu.

Pendant qu’ils vivaient en esclaves, au cours de ces 400 ans, ils avaient oublié la justice de Dieu. Et puis, ils n’avaient pas de chef. Jacob et Joseph avaient été leurs chefs mais ils étaient morts. Il semble que Joseph n’ait pas réussi à transmettre la foi à ses fils, Manassé et Ephraïm.

Ils devaient retrouver leur Dieu et le rencontrer parce qu’ils avaient oublié sa justice. Dieu leur a donc donné d’abord la justice de la foi, puis la Loi une fois qu’ils avaient oublié la foi.

Pour sauver Israël, pour faire d’eux son peuple, le peuple d’Abraham, Il leur a demandé de se faire circoncire. Son intention en les appelant était premièrement de leur faire connaître Dieu grâce à la Loi et, deuxièmement, de leur faire savoir qu’ils étaient des pécheurs devant Lui. Il voulait qu’ils viennent à Lui et deviennent son peuple, sauvé par le sacrifice de la rédemption que Dieu leur avait donné (le baptême et le sang de Jésus). Et Il a fait d’eux son peuple.

Le peuple d’Israël a été racheté par la Loi (le rite sacrificiel) dans la foi en le Messie qu’ils attendaient. Puis le rite sacrificiel a disparu avec le temps. Voyons à quelle époque.

Dans Luc Chapitre : 10 Verset : 25“Un légiste se leva et lui dit…”

Le docteur de la loi était un Pharisien. Les Pharisiens étaient des conservateurs qui essayaient de vivre selon sa parole. C’était un peuple qui essayait de défendre d’abord sa patrie et ensuite de vivre par sa loi. Il y avait également les Zélotes, très impétueux, avec une tendance à avoir recours aux démonstrations pour atteindre leurs buts.

Qui Jésus veut-il rencontrer ?

Les pécheurs sans berger.

 

Il existe des gens de ce genre aujourd’hui également. Ils dirigent des mouvements sociaux avec des slogans tels que : “Sauvez les opprimés de la société.” Ils pensent que Jésus est venu pour sauver les pauvres et les opprimés. Alors, ils étudient la théologie dans des séminaires, font de la politique, et tentent de “délivrer les pauvres” dans tous les domaines de la société.

Ce sont ceux qui insistent : “Vivons tous par la sainte et clémente Loi… Conformez-vous à la Loi, par sa parole…” Mais ils ne réalisent pas le véritable sens de la Loi. Ils tentent de suivre la Loi à la lettre mais ne réalisent pas sa révélation divine.

Ainsi, nous pouvons dire qu’il n’y avait pas de prophète, de serviteur de Dieu, pendant environ 400 ans avant Jésus Christ. Ils étaient devenus une troupe d’agneaux sans berger.

Ils n’ont eu ni Loi, ni dirigeant. Dieu ne s’est pas révélé à travers les chefs religieux hypocrites de cette époque.

Le pays est devenu une colonie de l’empire romain. Alors Jésus a dit à ceux du peuple d’Israël qui Le suivaient dans le désert qu’Il n’allait pas les laisser mourir de faim. Il a eu pitié du troupeau sans berger. Beaucoup de gens souffraient à cette époque.

Les scribes avaient des droits acquis ; les Pharisiens étaient la descendance d’Israël, du Judaïsme. Ils étaient très fiers.

Le scribe demandait à Jésus dans Luc Chapitre : 10 Verset :25“Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle?”.

Il lui semblait qu’il n’y avait personne de meilleur que lui parmi le peuple d’Israël. Et cet homme de loi (celui qui n’a pas été sauvé) défiait Jésus, en demandant : “Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ?” Cet homme de loi est aussi une image de nous-mêmes. Il demandait à Jésus : “Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ?” Jésus lui répondit : “Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Comment lis-tu ?” 

Alors il répondit : “Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit ; et ton prochain comme toi-même.”- “Tu as bien répondu, lui dit Jésus ; fais cela, et tu vivras.”Il défiait Jésus sans savoir qu’il était lui-même mauvais, un bloc de péché incapable de faire le bien. Alors Jésus lui demanda : “Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Comment lis-tu ?”

Que lis-tu dans la Loi ?

Nous sommes des pécheurs qui ne pouvons observer la Loi.

“Comment lis-tu ?” “Tu as bien répondu ; fais cela et tu vivras.”“Comment lis-tu ?” Cela signifie : comment connais-tu et comprends-tu la Loi ? Comme beaucoup de personnes aujourd’hui, cet homme de Loi pensait que Dieu lui avait donné la Loi pour qu’il la respecte. Alors Il répondit : “Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit ; et ton prochain comme toi-même.”

La Loi était sans faute. Il nous a donné une Loi parfaite. Il nous disait d’aimer Dieu de tout notre cœur et de toute notre âme, de toutes nos forces et de tout notre esprit et notre prochain comme nous-mêmes. Il est juste pour nous d’aimer une parole sainte.

“Que lis-tu ?” Cela veut dire que la Loi est juste mais comment la comprends-tu ? L’homme de Loi pensait que Dieu la lui avait donnée pour y obéir. Mais la Loi de Dieu nous est donnée pour que nous puissions connaître nos défauts, et afficher clairement nos iniquités. La Loi met en évidence nos péchés : “Tu as péché. Tu as tué, même si je t’ai dit de ne pas le faire. Pourquoi Me désobéis-tu ?”

La Loi indique les péchés qui sont dans le cœur de l’homme. Supposons que sur mon chemin, j’ai vu des melons mûrs dans un champ. Dieu m’avertit par la Loi, “Ne prends pas ces melons pour les manger. J’aurais honte si tu agis ainsi.” “Oui, Père.” “Ce champ appartient à quelqu’un d’autre, donc tu ne dois pas les prendre.” “Oui, Père.”

 À partir du moment où la Loi nous dit que nous ne devons pas les voler, nous avons une grande impulsion à le faire. Si nous appuyons sur un ressort, il aura tendance à nous repousser, par réaction. Le péché de l’homme est ainsi.

Dieu nous a dit de ne jamais faire de mal. Dieu peut dire cela parce qu’Il est saint, parce qu’Il est accompli, parce qu’Il a la capacité de le faire. Nous, au contraire, ne pourrons “jamais” nous empêcher de pécher, ni “jamais” faire le bien. Le bien n’est “jamais” dans nos cœurs.

La Loi le dit bien : jamais (le mot “jamais” est stipulé). Pour quelle raison ? Parce que le désir est dans le cœur des hommes. Nous agissons selon nos désirs. Nous commettons l’adultère car nous avons l’adultère dans nos cœurs.

Nous devons lire la Bible attentivement. Quand j’ai commencé à croire en Jésus, je croyais d’après la Parole. J’ai appris que Jésus avait pris le baptême pour mes péchés et qu’il  était mort pour moi en versant son sang sur la croix et je ne pouvais m’arrêter de pleurer. J’étais un homme tellement mauvais et Lui, était mort  pour moi… Mon cœur souffrait tellement que j’ai cru en Lui.

Puis, je me suis dit : ‘Si je commence à croire, je dois croire selon la Parole ! » Quand je lisais Exode Chapitre : 20, où il est dit  : “Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi. Je priais en me repentant selon sa parole. Je fouillais dans ma mémoire pour voir si j’avais d’autres dieux devant Lui. J’ai réalisé que j’avais adoré d’autres dieux en pratiquant des rituels pour honorer mes ancêtres. J’avais commis le péché d’avoir d’autres dieux. Alors j’ai prié en me repentant : “Dieu, j’ai rendu des cultes aux idoles. Je dois être jugé pour cela. Pardonne-moi mes péchés, s’il te plait. Je ne le referai plus.” Alors, un péché était réglé.

Ensuite, je me suis demandé, en vain, si j’avais invoqué son nom. Puis, je me suis souvenu que lorsque j’avais commencé à croire en Dieu, je fumais. Mon ami me disait : “Ne déshonores-tu pas Dieu en fumant ?”. Comment un Chrétien peut-il fumer ? » Était-ce d’invoquer son nom en vain ? Alors, j’ai encore prié : “Seigneur, j’ai invoqué ton nom, en vain. Pardonne-moi s’il te plait.” Puis, j’ai essayé de ne plus fumer, mais n’arrêtais pas d’allumer et d’éteindre cigarettes sur cigarettes pendant une année.

C’était vraiment dur, presque impossible de m’arrêter de fumer. Finalement, je suis arrivé à laisser tomber complètement la cigarette. J’ai su, alors, qu’un autre péché était réglé. Le suivant était : “Tu te souviendras du jour du sabbat, pour le sanctifier.” Cela signifie : ne rien faire le dimanche ; ne pas travailler, gagner de l’argent… J’ai donc arrêté cela aussi.

Ensuite, c’était : “Honore ton père et ta mère.” Je les honorais quand j’étais loin d’eux, mais ils me donnaient des maux de tête quand j’étais à leurs côtés. “Oh ! Bonté divine ! j’ai péché devant Dieu. Pardonne-moi, Seigneur.” J’ai fait une prière de repentance. Mais je n’ai plus pu honorer mes parents car ils sont morts, tous les deux, juste après. Que faire ? “Seigneur, pardonnez ce pauvre pécheur. Tu es mort  pour moi.” Comme j’étais reconnaissant !

Ainsi, je pensais que je devais avouer mes péchés un par un. Il existait des règles telles que : ne tue pas, ne commets pas l’adultère, ne convoite pas… J’ai réalisé qu’il n’y en avait pas une seule à laquelle je n’aie pas désobéi. J’ai prié toute la nuit. Savez-vous que la prière de repentance n’est pas vraiment agréable ? Parlons-en.

En pensant à la crucifixion de Jésus, je compatissais tellement que c’était pénible. Il est mort pour nous qui ne pouvons pas vivre selon sa parole. J’ai pleuré toute la nuit en pensant combien je l’aimais et je l’ai remercié de m’avoir donné un vrai plaisir.

Au cours de la première année, il m’était assez facile d’aller à l’église, mais les deux années suivantes, cela est devenu difficile parce que je devais me concentrer plus intensément pour faire couler mes larmes ce qui était devenu une habitude. Lorsque les larmes ne coulaient pas, j’allais prier à la montagne et jeûnais pendant 3 jours. Alors, les larmes coulaient à nouveau. J’étais imbibé de mes larmes, revenais dans la société, et pleurais à l’église.

Les gens d’autour de moi me disaient : “Tu es devenu saint par tes prières sur la montagne.” Mais les larmes séchaient de nouveau inévitablement. C’est devenu encore plus difficile la troisième année. Je pensais aux méchancetés que j’avais faites à mes amis et aux autres Chrétiens et pleurais de nouveau.

Après ces quatre années, les larmes se sont une nouvelle fois taries. Mes yeux étaient dotés de glandes lacrymales, mais elles ne fonctionnaient plus. Cinq années plus tard, je ne pouvais plus pleurer même si je faisais mon possible pour y arriver. Seul mon nez bougeait. Encore deux années après, j’étais dégoûté de moi-même et ai repris la Bible.

(Suite) SUIVRE LA LOI DE DIEU CELA PEUT-IL NOUS AMENER A LA VIE ÉTERNELLE ? (Partie 3)

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *