Publié le

SUIVRE LA LOI DE DIEU, CELA PEUT NOUS AMENER A LA VIE ÉTERNELLE ?

Si nous agissons selon la Loi, cela pourra-t-il nous sauver ? =

 

 Luc Chapitre : 10 Versets : 25-30 =

“Et voici qu’un légiste se leva, et lui dit pour l’éprouver : “Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ?” Il lui dit : “Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Comment lis-tu ?” Celui-ci répondit : “Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit ; et ton prochain comme toi-même.” “Tu as bien répondu, lui dit Jésus ; fais cela et tu vivras.” Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : “Et qui est mon prochain ?” Jésus reprit : “Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba au milieu de brigands qui, après l’avoir dépouillé et roué de coups, s’en allèrent, le laissant à demi mort.”

Quel est le plus grand problème de l’homme ?

Il vit avec énormément de fausses illusions.

Luc Chapitre : 10 Verset : 28 =  “Fais cela, et tu vivras.”

Les gens vivent avec énormément de fausses illusions. Ils semblent particulièrement vulnérables à cet égard.

Ils croient être malins mais se trompent facilement et ignorent leur côté pervers. Nous naissons sans nous connaître nous-mêmes et nous comportons comme s’il n’en était rien. Les gens ne se connaissent pas eux-mêmes, la Bible dit que nous sommes pécheurs.

Les gens parlent de l’existence de leurs péchés. Parfois, il semble que les gens soient incapables d’accomplir de bonnes choses et soient trop enclins à se considérer comme bons. Ils aiment se vanter de leurs bonnes actions et les étaler. Ils prétendent être pécheurs mais se comportent comme s’ils étaient très bons.

Ils savent qu’ils n’ont pas le bien en eux, ni la possibilité de faire le bien, mais essayent de tromper les autres et parfois, eux-mêmes. “Allons, nous ne pouvons pas être tout à fait mauvais. Il y a quand même un peu de bonté en nous.”

Ils considèrent les autres ainsi et se disent : “Oh! j’aurais voulu qu’il ne le fasse pas. C’est mieux pour lui de ne pas le faire. Ça serait mieux pour lui de parler ainsi. Je pense qu’il vaut mieux prêcher l’évangile de cette façon. Il a été racheté avant moi, alors je pense qu’il devrait agir davantage comme quelqu’un de racheté. Je viens juste d’être racheté et quand j’en saurai davantage, je ferais plus de bien qu’actuellement.”

Ils enfoncent des couteaux dans leurs cœurs. “Attendez, vous verrez que je ne suis pas comme vous. Vous pensez que vous êtes devant moi pour l’instant, n’est-ce pas ? Attendez. C’est écrit dans la Bible : ceux qui viennent en derniers seront les premiers. Je sais comment l’appliquer à moi-même. Attendez et je vous montrerai.” Les gens se trompent eux-mêmes.

Même si à sa place, on aurait fait exactement la même chose, on le juge. Debout, à la chaire, il se verra bégayer, impuissant et prendra conscience de son apparence extérieure.

Les prédicateurs doivent se tourner uniquement vers Dieu et ignorer ce que les autres peuvent penser. Dans le cas contraire, ils seront incapables de prêcher. Quand on demande aux gens s’ils ont la capacité de faire le bien, la plupart répondent que non. Mais ils ont l’illusion qu’ils ont eux-mêmes cette capacité. Alors, ils s’y efforcent jusqu’à leur mort.

Ils pensent avoir “la bonté” dans leurs cœurs, la capacité de faire le bien. Ils pensent qu’ils sont eux-mêmes assez bons. Qu’importe depuis combien de temps ils sont nés de nouveau, même ceux qui ont fait de grands progrès au service de Dieu pensent : “Je peux faire ceci et cela pour Dieu!”

Et si nous n’avions pas Dieu dans nos vies, pourrions-nous être vraiment bons ? Y a-t-il du bon dans l’homme ? Peut-il vivre en faisant de bonnes choses ? L’homme n’a pas la capacité de faire de bonnes choses. Chaque fois qu’il essaye de faire quelque chose par lui-même, il pèche.

Beaucoup négligent Jésus après avoir été sauvés et tentent de faire de bonnes choses par eux-mêmes. Il n’y a que du mal en nous. Nous ne savons faire que le mal. Par nous-mêmes (y compris ceux qui ont été sauvés), nous ne pouvons que pécher. C’est la réalité de notre chair.

Que faisons-nous continuellement le bien ou le mal ?

Le mal.

 

Dans notre recueil d’hymnes : “Prions le seigneur”, on trouve un hymne qui dit : “♪Sans Jésus nous trébuchons. Nous ne sommes bons à rien, comme un bateau qui traverse la mer sans voile♪.” Sans Jésus nous ne pouvons que pécher. Si nous sommes justes c’est seulement parce que nous avons été sauvés. En réalité, nous sommes mauvais.

L’apôtre Paul en Romains Chapitre : 7 Verset : 19“Je ne fais pas le bien que je veux, mais je pratique le mal que je ne veux pas”.

Si un homme est aux côtés de Jésus, ce n’est pas grave. Mais s’il n’a rien à faire de Dieu, il tente de faire de bonnes choses devant Lui. Mais plus il essaie, plus il se rendra compte qu’il fait du mal.

Le Roi David avait la même nature. Lorsque son pays était paisible et prospère, il s’arrêtait aux devantures. Il regardait les images qui tentent et ressentait des plaisirs sensuels. À quoi ressemblait-il après avoir oublié le Seigneur ? Il était vraiment mauvais. Il a tué Urie et pris sa femme mais ne voyait pas le mal en lui. Il justifiait ses actes.

Alors un jour, le prophète Nathan vint le voir et lui dit : “Il y avait dans une même ville deux hommes, l’un riche et l’autre pauvre. Le riche avait du petit et du gros bétail en très grande quantité. Le pauvre n’avait rien du tout sinon une petite brebis. Un voyageur arriva chez l’homme riche, et le riche ménagea son petit et son grand bétail, il prit la brebis du pauvre et l’apprêta pour l’homme arrivé chez lui.”

David disait : “Cet homme mérite la mort.” Sa colère s’enflamma violemment. Il dit : “Il y avait beaucoup de bêtes, il pouvait en choisir une. Mais il a pris la seule brebis du pauvre pour préparer un repas à son invité. Il doit mourir ! »  Nathan lui dit : “Tu es cet homme-là”. S’ils ne suivent pas Jésus, en n’étant pas à Ses côtés, même ceux qui ont connu la nouvelle naissance peuvent se comporter ainsi.

Il en va de même pour tout le monde, même pour ceux qui croient. Sans Jésus, on trébuche immanquablement et on fait le mal. Nous sommes donc de nouveau reconnaissants envers Jésus qui nous a sauvés sans tenir compte du mal qui est en nous. “♪Je veux rester dans l’ombre de la Croix.♪” Nos cœurs restent dans l’ombre de la rédemption du Christ. Mais si nous quittons l’ombre et vivons par nous-mêmes, nous ne serons jamais en paix.

Suite = SUIVRE LA LOI DE DIEU, CELA PEUT NOUS AMENER A LA VIE ÉTERNELLE ? (Partie 2 )

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *